Mosco Boucault, l’élégance suprême derrière la caméra

Avec une dizaine de films au programme, le festival Cinéma du réel, à Paris, consacre une rétrospective au réalisateur, auteur d’une œuvre magistrale.

Ç_a fait un peu ancien combattant, non ? » C’est la première réflexion de Mosco Levi Boucault quand il apprend que le plus important festival du documentaire à Paris, Cinéma du réel, au centre Beaubourg, lui consacre une rétrospective. Seconde réflexion : « Je vis cela à reculons. Je n’aime pas être distingué. » C’est ballot pour qui « aime regarder, moins être regardé »._ Pour un insaisissable qui ne se livre pas facilement. Les honneurs en horreur. Pour quelqu’un qui s’inscrit dans le « re ». Remémore,…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents