Retour à Romorantin

Quinze après avoir quitté sa ville d’enfance, Nassira El-Moaddem y revient avec son regard de journaliste pour en brosser le portrait social.

À bord du TER Blanc-Argent la conduisant de Paris jusqu’à Romorantin, Nassira El-Moaddem retrouve les sensations et les réflexes de son adolescence. De janvier à mars 2019, l’ancienne directrice et rédactrice en chef du Bondy Blog a fait le chemin chaque semaine jusqu’au cœur du Loir-et-Cher de son enfance pour observer et raconter avec simplicité et justesse « Romo », son « bled ».

Des portraits s’entrechoquent, dont celui de l’autrice et de sa famille. Arrivés du Maroc au milieu des années 1970, ses parents s’installent en Sologne, où il y a du travail. Sa mère, couturière, élève six enfants. Son père devient ouvrier chez Matra automobile, célèbre pour la Renault Espace. Le bac en poche, Nassira El-Moaddem quitte sa ville natale pour poursuivre ses études et assouvir ses envies de voyage. « Solognote d’origine marocaine devenue journaliste et parisienne, j’étais passée de l’autre côté des frontières, géographique et sociale », résume-t-elle sobrement.

Il reste 65% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.