« Brooklyn Secret », d'Isabel Sandoval : Être pleinement soi-même

Dans Brooklyn Secret, Isabel Sandoval met en scène avec beaucoup de délicatesse une femme transgenre, immigrée philippine à New York.

B rooklyn Secret, le troisième long métrage d’Isabel Sandoval, rappelle une leçon de cinéma fondamentale : point n’est besoin d’exacerber les sentiments du spectateur pour que celui-ci prenne la mesure de l’angoisse éprouvée par des personnages. Nous sommes trop souvent rompus à un cinéma d’effets, non pas spéciaux dans ce cas, mais au contraire à dessein réaliste ou naturaliste. Pour signifier la terreur, on terrorise le spectateur. Cette équation est de courte vue (un comble, au cinéma) et…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents