Aurel : « En 80 ans, les choses n’ont guère changé »

Dans Josep, Aurel fait revivre la figure de Josep Bartoli, républicain espagnol et dessinateur qui, comme nombre de ses compatriotes, a été parqué dans des camps en France en 1939. Un premier long-métrage dessiné qui est un coup de maître.

En 1939, près de 500 000 républicains espagnols ont fui la répression féroce exercée par Franco et se sont réfugiés en France, le-pays-des-droits-de-l’homme les parquant dans des camps de concentration où ils ont subi moult mauvais traitements (faim, maladies non soignées, viols…). Parmi eux, Josep Bartoli, militant politique et dessinateur, qui a laissé de la vie quotidienne dans ces camps abjects un témoignage puissant mais méconnu de ce côté-ci des Pyrénées. Impressionné par cette œuvre dès qu’il l’a…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.