Dossier : Qui arrêtera le bulldozer Amazon ?

Pour Amazon, l’État met le paquet

La multinationale enchaîne les méga-projets sur tout le territoire. Avec l’aide très zélée des pouvoirs publics locaux et nationaux.

U n entrepôt Amazon près de Rouen : et si c’était une bonne nouvelle ? » La question est posée par le député (LREM) de Seine-Maritime Damien Adam. Sur son blog, l’élu déroule ses arguments en faveur de l’implantation d’un centre logistique de 120 000 mètres carrés sur l’ancien site de l’usine Petroplus : création d’emploi dans un bassin de vie où « 26 962 personnes sont sans aucune activité », augmentation des recettes fiscales locales, attractivité du territoire… Et même une bonne nouvelle pour l’environnement grâce au raccourcissement des trajets de livraison.

Xaviéra Frisch, elle, n’est pas de cet avis. Elle n’habite pas à Rouen mais à Augny, près de Metz (Moselle), où l’ouverture d’un entrepôt logistique par la firme états-unienne est prévue pour l’année prochaine. Depuis la sortie de cette commune de 2 000 âmes, elle pointe du doigt un mastodonte de béton, une sorte de parking géant sur quatre niveaux : « Ce n’est pas ce futur-là que je veux. » Le bâtiment, sorti de terre en début d’année, mesure 24 mètres de hauteur et s’étend sur 19 hectares. Au total, 185 000 mètres carrés de surface plancher, soit dix fois la taille d’un entrepôt moyen en France. Il s’agit du « projet Delta », nom de code pour ce futur centre logistique construit sur un ancien aéroport militaire. Au bord d’une route déjà très passante, Xaviéra Frisch imagine les quelque 6 000 véhicules supplémentaires qui viendront s’ajouter au trafic quotidien. « 5 600 déplacements individuels » et « 610 déplacements de poids lourds liés à l’activité du site » pour une journée de forte activité, précise l’enquête publique.

Le géant Amazon a de l’appétit et compte bien continuer son implantation dans l’Hexagone. Il pourrait doubler son activité dans le pays d’ici quelques années, selon l’ONG Les Amis de la Terre. Les projets se suivent et se ressemblent. Un nouveau « centre de distribution » (voir lexique ci-dessous) doit bientôt ouvrir ses portes à Senlis (Oise). C’est le septième en France, qui s’ajoute à la vingtaine d’établissements en tout genre de la firme. Une agence de livraison doit être inaugurée en octobre à Annecy (Haute-Savoie), une autre en novembre près de Lens (Pas-de-Calais). Et ce n’est pas fini, puisque la multinationale a beaucoup de projets (voir carte ci-contre). Des mètres carrés de béton au profit de la surconsommation.

Ces derniers mois, l’entreprise de Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, s’est lancée à l’assaut du nord-est de la France, où elle compterait quatre projets de sites dont la surface oscille entre 76 000 et 190 000 mètres carrés. Des villes proches d’axes autoroutiers et un emplacement stratégique pour servir le Luxembourg, la Suisse et l’Allemagne, sachant que ces pays sont moins enclins à dérouler le tapis rouge, peu attirés par des emplois à faible valeur ajoutée.

Il reste 74% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Changer l’hôpital

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.