Valeurs actuelles : Indigence historique, amalgames racistes et sexistes…

La « fiction » de Valeurs actuelles, outre sa médiocrité stylistique et sa violence, enchaîne instrumentalisations de l’histoire, anachronismes grossiers et une dialectique (néo)coloniale. Florilège.

Olivier Doubre  et  Jules Peyron  • 9 septembre 2020 abonné·es
Valeurs actuelles : Indigence historique, amalgames racistes et sexistes…
Un texte qui en dit plus sur ses auteurs que sur Danièle Obono. Ici, Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles.
© Lionel BONAVENTURE/AFP

Après le haut-le-cœur à la lecture du dernier épisode du « roman de l’été » de Valeurs actuelles (VA), et au-delà de l’évidente volonté de provoquer et de salir la femme, noire, élue de la République, militante antiraciste et membre de La France insoumise (LFI) Danièle Obono, on doit s’interroger sur les images, stéréotypes et violences qu’il véhicule. Rappelons d’abord que cette députée des quartiers populaires du nord-est parisien est de longue date la cible d’attaques ignobles, en sa qualité de femme racisée devenue représentante du peuple français à l’Assemblée nationale, de la part de tout ce qui gravite autour de VA (dont Michel Onfray, qui a apporté son soutien au nauséabond hebdo il y a quelques jours), mais aussi de certains défenseurs d’une -laïcité dévoyée, essentiellement islamophobes, gravitant du côté du Printemps républicain, se prétendant « de gauche ».

Remarquons aussi que les rédacteurs de ce « roman de l’été », bien pauvre du point de vue littéraire aussi bien sur la forme que sur le fond, ont bonne opinion d’eux-mêmes : « Fins connaisseurs des arcanes des univers qu’ils décrivent, nos journalistes ressuscitent des morts pour mieux questionner notre temps et dévoiler l’absurdité de notre époque. » Rien que cela… Pourtant,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian