Cédric Herrou : Un « paysan punk » contre l’État

L’homme qui incarne le mieux les valeurs d’accueil inconditionnel livre son propre récit, entre humanisme chevillé au corps, doutes et contradictions.

Vanina Delmas  • 21 octobre 2020 abonné·es
Cédric Herrou : Un « paysan punk » contre l’État
© VALERY HACHE / AFP

S i j’avais laissé ces enfants au bord de la route, ma mère m’aurait engueulé. J’ai préféré affronter la violence des procureurs. » Deux phrases percutantes et suffisantes pour cerner l’esprit de rébellion, l’élan naturel pour la solidarité, l’audace désinvolte et la verve gouailleuse de Cédric Herrou. Depuis quatre ans, ce paysan quadragénaire, vivant dans la vallée de la Roya, a fait

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 4 minutes