Denis Sieffert : Les pieds dans le plat de la gauche

Denis Sieffert analyse les « questions qui fâchent » à gauche, terrain que laboure régulièrement Politis, dont il accompagne les réflexions politiques depuis trois décennies.,

La plume de Denis Sieffert interroge depuis longtemps, à Politis, les sujets « qui fâchent » à gauche. Dans son dernier essai, l’éditorialiste est allé creuser dans les fractures, profondément mais sans jouissance : il se dit que la gauche pourrait disparaître, terme qui a même perdu son sens dans l’arène politique. Et donc qu’il est nécessaire de comprendre où s’est perdu l’idéal, pour identifier comment le revitaliser.

L’auteur plonge aux racines d’un mouvement né il y a deux siècles dans le combat social et la soif d’émancipation de la classe ouvrière, pour en rappeler les gènes mais surtout caractériser, par contraste, les renoncements des formations politiques qui en ont hérité. Des révolutionnaires aux radicaux, en passant par les réformistes doux, « c’est le drame général de la gauche que de manquer de référence durablement positive ». L’avatar social-démocrate, né sous Mitterrand, a précipité le délitement. Abandon des combats sociaux, reddition à la doxa économiste et financière néolibérale… Sans s’attarder sur les terrains attendus d’une rupture entre une gauche « de combat » et celle qui s’est décrédibilisée à l’exercice du pouvoir, Sieffert pioche des fâcheries plus contemporaines.

Il reste 56% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.