Fukushima, le chantier sans fin

Défi technique monstrueux, le démantèlement de la centrale japonaise ravagée pourrait se prolonger jusqu’en 2050.

Patrick Piro  • 3 mars 2021 abonné·es
Fukushima, le chantier sans fin
La centrale de Fukushima Daiichi, le 14 février 2021.
© Kotaro Numata/Yomiuri/The Yomiuri Shimbun/AFP

Le 11 mars 2011, une gigantesque vague de tsunami frappe la côte nord-est du Japon, mettant hors service le système de refroidissement des trois réacteurs alors en fonctionnement, sur les six que compte la centrale de Fukushima. Le combustible d’uranium (cœur) commence à fondre. L’hydrogène qui s’en dégage explose. Les bâtiments éventrés laissent s’échapper des panaches radioactifs. La population

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes