Nadège Prugnard : Sacrée sorcière

Nadège Prugnard s’inspire de la figure d’Ulrike Meinhof pour interroger la possibilité d’une lutte contre les violences du monde.

Q u’est-ce qui fait de vous des sorcières contemporaines ? » À cette question, la dizaine d’artistes rassemblées par Laëtitia Guédon et Carole Thibaut, respectivement directrices des Plateaux sauvages à Paris et du théâtre des Îlets-Centre dramatique national (CDN) de Montluçon, ont répondu de manières diverses. Leurs performances auraient dû se jouer ensemble la saison dernière ; elles se retrouvent présentées en deux lieux et deux périodes. Le premier temps fort s’est tenu aux Plateaux sauvages les 3 et…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.