Passages Transfestival : Foisonnant Brésil

À Metz, Passages Transfestival célèbre la vitalité de la scène artistique de ce vaste pays où la culture est aujourd’hui soumise à rude épreuve.

Né à Nancy en 1996, sous l’impulsion du metteur en scène Charles Tordjman, le festival Passages était d’abord dédié à la création théâtrale d’Europe de l’Est. S’étant relocalisé à Metz en 2011, il a étendu peu à peu son champ d’investigation et s’est tourné en particulier vers le Moyen-Orient et l’Afrique à partir de 2016.

À la tête du festival depuis janvier 2020, désireux de lui donner un nouvel élan, le metteur en scène Benoît Bradel – qui dirige par ailleurs la compagnie Zabraka – a entrepris d’ouvrir plus encore son horizon en lui conférant une orientation à la fois transdisciplinaire, trans-européenne et transcontinentale.

Rebaptisé Passages Trans-festival, l’événement reprend par ailleurs son rythme annuel originel (qu’il avait perdu en 2004 pour devenir biennal). Marquant vingt-cinq ans d’une existence plutôt mouvementée, l’édition 2021 met le cap vers une autre région du monde et se consacre à un seul pays, vaste comme un continent : le Brésil.

« Au long de son histoire, Passages a toujours étroitement relié l’art et la politique, souligne Benoît Bradel. J’ai choisi de mettre à l’honneur le Brésil parce que ce pays – dont je connais bien la scène artistique – me semble très révélateur du monde actuel, notamment au niveau de l’écologie. En outre, la question des rapports entre art et politique y apparaît aujourd’hui cruciale. »

De fait, le secteur du spectacle vivant subit une grande précarité au Brésil depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro.

Lire > Le Brésil en exil

Dans ce contexte éprouvant, aggravé par la pandémie de covid-19, les passerelles avec l’Europe se révèlent indispensables. « Les théâtres étant fermés, les compagnies doivent trouver d’autres espaces (maisons à la campagne, plages, espaces publics…) pour pouvoir répéter et faire avancer leurs projets, explique Benoît Bradel. Plusieurs structures en France et en Europe – dont Passages – se sont mobilisées pour renforcer leur soutien. La pandémie entraîne un accompagnement sur une durée plus longue. »

Il reste 53% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.