Bergams agite la menace d’une liquidation

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 3 novembre 2021
Partager :

Après un mois et demi de grève des employés, les dirigeants du fabricant de sandwichs Bergams menacent de liquider l’entreprise, prétendant que l’arrêt de la production a conduit les principaux clients de la société à déserter. Une inversion de la responsabilité alors que, depuis le 14 septembre, les grévistes – qui occupent les locaux depuis le 29 octobre – demandent le retrait d’un accord de performance collective (APC) voté en janvier, dont ils dénoncent aujourd’hui les effets : une baisse des salaires pour une augmentation des heures de travail. Afin d’éviter la fermeture, les délégués CGT proposent une expertise économique pour explorer d’autres pistes de sortie. Pour la ville la plus pauvre de France, voir son premier employeur privé fermer serait un « drame social et une blessure territoriale », note le maire communiste de Grigny (Essonne), Philippe Rio, qui demande l’aide du gouvernement.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don