« Sentinelles », de Jean-François Sivadier : Variations sur l’amitié

Dans Sentinelles, Jean-François Sivadier raconte le parcours de trois copains pianistes et questionne avec passion ce qui relie l’artiste au monde.

Mathis, Raphaël et Swan se rencontrent à l’âge où les caractères et les passions se forment. La leur, de passion, s’exerce presque toujours dans la solitude, ponctuellement remplie ou trompée par un rapport étroit à deux figures aux exigences diverses, souvent opposées : celle du maître et celle du public. Les trois garçons jouent du piano. Ils le font d’une manière qui les rapproche, mais qui les sépare aussi, pendant toute la durée de leur formation en tant qu’hommes et en tant qu’artistes. Jusqu’à la rupture. Définitive.

Sentinelles, de Jean-François Sivadier, commence longtemps après cette séparation. Au bout de plusieurs années, Raphaël invite Mathis à intervenir devant ses élèves pour leur parler de sa carrière et partager son rapport à la musique. Cette introduction, qui place le spectateur dans la situation de l’élève, s’achève sur l’irruption du troisième ami. Le présent laisse alors place au passé. À l’art et à l’amitié, mais aussi à la colère, à la solitude, à l’incompréhension.

Le piano, entre les mains de Jean-François Sivadier, permet la résonance de la complexité de l’artiste en général, du comédien en particulier.

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.