Consentement en Belgique

L’oeil de Politis sur l’actualité de la semaine en bref.

Politis  • 28 mars 2022
Partager :

Il fallait dépoussiérer le code pénal de 1867. C’est désormais chose faite. Le projet de réforme, présenté ce mardi, inscrit dans la loi la notion de consentement. En clair, le consentement ne peut être déduit de la seule absence de résistance, n’existe pas si l’acte sexuel résulte d’une agression ou s’il est imposé à une personne en situation de vulnérabilité, et peut être retiré à tout moment. Ce texte, poussé par « les mouvements récents comme #MeToo », offre aussi une reconnaissance et une protection aux travailleurs du sexe et allonge les peines pour viol.

Brèves
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don