Dossier : Législatives : l'union, enfin !

La génération climat pousse à l’union

L’accord entre LFI et EELV doit beaucoup à la montée de jeunes militants pour qui l’écologie est le centre de gravité à gauche.

La présidentielle fut un double calvaire pour Jules Coutureau, jeune militant EELV lillois. Non seulement son candidat s’est effondré, mais, en prime, il a dû essuyer une pluie de messages de ses proches lui disant que « c’était de [sa] faute si la gauche n’était pas au second tour ». Alors, même si l’accord EELV-LFI coûte cher à la formation écologiste dans sa région du Nord, en l’obligeant à renoncer à se présenter dans des circonscriptions imperdables pour la gauche, il ira « avec plaisir » tracter pour Adrien Quatennens, député sortant La France insoumise.

Le même soulagement s’entend du côté de LFI, chez l’éphémère candidat aux législatives dans le XIIIe arrondissement de Paris. Julien Landureau, 28 ans, avait été désigné « chef de file » par une assemblée générale locale de l’Union populaire, mais il se retire au profit de Sandrine Rousseau (EELV). « C’est le sens de l’histoire, glisse le militant, et je suis presque surpris de l’absence de frictions, chez les militants LFI, face à cet accord. »

Cet unanimisme est confirmé par les sondages d’opinion : 95 % des sympathisants LFI sont favorables à une alliance, selon un sondage Sopra Steria publié le 2 mai. Ils sont 94 % du côté des communistes et 91 % chez les sympathisants d’EELV et du PS.

Au sein des partis a éclos ces dernières années une génération arrivée à la politique par le mouvement climat, animée d’un sentiment d’urgence absolu.

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.