Précarité : la désertion des saisonniers

Conditions de travail difficiles, droit du travail pris à la légère, difficultés de logement et réforme du chômage pénalisante : les restaurateurs peinent à recruter alors que l’été approche.

Quand il était plus jeune, Marvyn passait « un peu trop de temps au bar ». De fil en aiguille, on lui a proposé des extras pour un festival pas très loin de chez lui, à Cognac. C’est ainsi qu’il a mis un pied dans la restauration. C’était il y a dix ans. Depuis, il enchaîne les saisons. Et se rappelle son premier hiver à Valmorel, en Savoie : « Je suis tombé sur un patron qui frappait les clients et les serveurs. Il ne m’a jamais touché mais il s’en est pris à un collègue. Quand on voit ça, on n’est pas bien. » Sous le choc, Marvyn avait saisi son portable et tenté de joindre la police. Quand son patron s’en était aperçu, il lui avait arraché le téléphone des mains pour négocier avec les agents : « Ils ne sont jamais venus », se souvient le saisonnier. Ce patron était une éminence à Valmorel. Marvyn n’y a jamais remis un orteil.

Un restaurateur qui a pignon sur rue et qui profite de son influence : rien d’étonnant pour Sylvie Roirand, avocate au barreau de La Roche-sur-Yon. « Certains patrons ont du pouvoir dans leur village et le savent. Dans les secteurs du tourisme et de l’agriculture, il peut y avoir des excès considérables. Sans compter la fatigue et le manque de formation des chefs au management », estime cette spécialiste du droit du travail.

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.