Un autre regard sur l’islamisme

François Burgat et Matthieu Rey publient une somme qui replace l'islam politique dans son histoire et sa complexité.

L’ouvrage peut impressionner par son volume et son approche délibérément scientifique. Mais cette Histoire des mobilisations islamistes, travail collectif dirigé par deux des meilleurs spécialistes, François Burgat et Matthieu Rey, est en réalité un livre de référence aux multiples entrées qui peuvent être sollicitées par époque ou aire géographique, au gré de l’actualité. Il propose une profondeur de champ qui, d’emblée, conteste la fable d’un islamisme surgi du néant dans les années 1970. On parle ici d’islamisme et non d’islam, c’est-à-dire d’une catégorie politique dont Henry Laurens aperçoit les « frémissements » au XVIIIe siècle quand apparaît un « contre-discours » construit dans le contact avec la modernité occidentale. Laurens parle d’islamisation des révoltes, plutôt que de révoltes qui auraient un caractère islamiste endogène. La nuance évitera beaucoup de contresens. L’autre grand préjugé qui est battu en brèche est celui d’un discours monolithique et enfermé sur lui-même. C’est tout le contraire. Les auteurs analysent les interactions avec les sociétés occidentales. Pour le meilleur et, souvent, pour le pire, quand il s’agit de résistance aux colonialismes.

Il reste 59% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.