« L’Amour telle une cathédrale ensevelie » : le chant de la mer

Pour dire la tragédie des boat people, l’auteur et metteur en scène haïtien Guy Régis Jr invente un singulier et bouleversant mariage entre théâtre et opéra, entre français et créole.

Anaïs Heluin  • 30 novembre 2022 abonné·es
« L’Amour telle une cathédrale ensevelie » : le chant de la mer
Un singulier et bouleversant mariage entre théâtre et opéra.
© CHRISTOPHE PEAN

Poète, romancier, auteur de théâtre et metteur en scène, directeur artistique depuis 2014 du festival Quatre Chemins à Port-au-Prince (Haïti), Guy Régis Jr n’a de cesse d’inventer des manières de pratiquer et de partager les écritures. Vivant et travaillant entre son Haïti natal et la France, il œuvre aussi entre deux langues, le créole et le français.

Il va et vient entre elles, en traduisant en créole Albert Camus, Maurice Maeterlinck, Marcel Proust ou encore Bernard-Marie Koltès, ainsi qu’au sein de ses propres créations. L’Amour telle une cathédrale ensevelie est, en matière de circulation des idiomes comme à bien d’autres titres, une grande réussite.

Cette pièce mêle

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture Théâtre
Temps de lecture : 3 minutes