blog /

Publié le 1 mars 2015
Une télé pour passer l'hiver

Une télé pour passer l'hiver

Véronique vit toujours dans son studio. Elle nous a expliqué comment vivre avec les 500 euros de RSA. 90 euros de loyer, 200 euros de nourriture. Elle a même un peu d'économies: 100 euros de côté chaque mois... Elle vient de s'acheter une petite télé... Car même dans un petit studio chauffé, la solitude et le silence sont les seuls compagnons de Véronique. En attendant, elle parle de la rue, des dispositifs d'accompagnement et de l'accueil de jour...

Je trouve que rien ne va. Ce n'est pas ainsi qu'il faut faire. Hébergements d'urgence. Oui c'est mieux que rien... mais pas assez. Dans les bungalows, on ne peut pas rester la journée. De 9 heures à 17 heures, on doit aller dehors. Passer ses journées à traîner en attendant 17 heures, même en février, il fait froid. C'est injuste. Dehors, ce sont des hommes, mais aussi des femmes et des enfants, des bébés même parfois, qui souffrent du froid. Heureusement, à l'accueil de jour, on peut manger un repas chaud et rester jusqu'à 16h30. Ils ont installé des jeux pour les enfants. On peut piocher un livre dans la bibliothèque. Moi, à l'accueil de jour, je m'y sens bien, en sécurité. Nous sommes nombreux. La dernière fois, j'ai compté 150 personnes à table. Je commence à reconnaître les têtes, à sympathiser avec certains. Malheureusement l'hiver, plein de nouveaux arrivent, des jeunes ou des familles. Parfois les policiers passent, car certains se chamaillent, mais rarement. Et puis la misère crée peut-être de la violence... Alors, à l'accueil de jour, il y a des règles, et finalement tout le monde les respecte, car tout le monde aime ce lieu.

Illustration - Une télé pour passer l'hiver - L'accueil de jour pendant un atelier d'écriture.

L'accueil de jour, pour ceux qui n'ont pas de famille, crée un lien. Sybille, une salariée, est une fille sympa, instruite, proche des gens, très calme. Alex, lui est plus dynamique, moderne, avec beaucoup de caractère. Philippe, lui est très sérieux dans son travail, il aime que les choses soient faites rapidement. David, qui aide notamment Eloïse pour l'atelier d'écriture est super moderne, créatif, et dynamique.

On peut voir des infirmières, toujours très serviables.

Et puis nous sommes entourés de bénévoles, et autre stagiaire. Bon évidemment, je ne connais pas tout le monde. je sais qu'une des bénévoles cuisine super bien. le repas est tout prêt et nous est servi contre 50 centimes. C'est pas cher, j’ai pu faire des économies. Tous les midis, je venais manger à l'accueil de jour, les soirs, j'allais parfois au car des restos du cœur. Eh bien, j’ai pu m'acheter une petite télévision, le premier prix évidemment, mais elle fonctionne bien. L'image est nette.
Je suis bien contente. Cela fait plus d'un an et demi que je n'avais pas regardé la télé. Et je dois bien l'avouer, mes soirées passent plus vite, et c'est drôle, mais je me sens moins seule dans mon studio quand je l'allume...


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.