Les Bushmen rentrent chez eux

Selon l'association Survival, une quarantaine de Bushmen (peuple indigène du Botswana) ont pu retourner sur leurs terres de la réserve naturelle du Kalahari central le week-end dernier, malgré une lourde présence policière qui a tenté de les persuader de rester dans les camps de relocalisation. Tous les membres du convoi ont été autorisés à pénétrer dans la réserve par les gardes forestiers, « mais certains d’entre eux n’ont reçu que des permis temporaires », relate l'association : ils avaient en outre «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.