On innove…

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Six mois après l’adoption de la loi Sarkozy II sur l’immigration , la nouvelle mesure de départ forcé dite « obligation de quitter le territoire français » (OQTF) va pouvoir être appliquée dans les préfectures. Le 29 décembre, le gouvernement a en effet publié le décret permettant sa mise en œuvre. « Il s’agit pour le ministre de l’Intérieur » , selon les termes des associations ADDE, Cimade, Fasti, Gisti, LDH et Mrap, « d’afficher fermeté à l’égard de ceux et celles qui ne sont pas autorisés à vivre en France et efficacité, grâce à un dispositif tout en un » . Pour les étrangers, « il faudra se dépatouiller avec un dispositif plus que complexe nécessitant d’attaquer en même temps le refus de séjour, la mesure de reconduite à la frontière et le choix du pays de renvoi, le tout dans un bref délai dérogeant au droit commun. »

Afin d’aider à se défendre les personnes destinataires d’une décision de retrait ou de refus de séjour assortie d’une OQTF à se défendre, les associations publient une note pratique à télécharger sur :
www.ldh-france.org/actu_nationale.cfm?idactu=1388


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.