L'offensive des labos

Automédication, coaching privé, publicité : le gouvernement abandonne aux entreprises pharmaceutiques le marché des médicaments et des soins. Une privatisation qui ne dit pas son nom.

Les laboratoires pharmaceutiques, représentés par le Leem 1, font feu de tout bois en ce début d'année 2007. Tout d'abord avec la loi qui autorise, par voie d'ordonnance, le suivi des prescriptions par les laboratoires. Le « coaching privé » des malades à leur domicile ou par téléphone a été ainsi adopté dans l'urgence le 11 janvier par l'Assemblée nationale et le 25 par le Sénat, à l'occasion de la transposition de la directive européenne « médicament ». Par ailleurs, un rapport remis le 10 janvier au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.