Plus de prévention contre les violences

Le collectif national pour les Droits des femmes réagit à la proposition de Ségolène Royal de mettre l’éviction du conjoint au coeur du dispositif de loi sur les violences à l’encontre des femmes. Pour le collectif, « il est temps de reconnaître que les violences faites aux femmes se déclinent de différentes manières et qu’il ne faut pas limiter la lutte à des mesures répressives » . Il appelle donc à la rédaction d’une proposition de loi-cadre mettant en place des mesures de type préventif, d’information,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.