Tinariwen, armes déposées

Il y a une légende écrite sur le sable du désert du Nord malien. Une légende qui tient en une image : celle d'un des musiciens de Tinariwen, qui, lors des émeutes de 1990 contre l'État malien, allait au combat avec une kalachnikov et une guitare électrique. Comme souvent avec les légendes, il importe moins de savoir si elle est exacte ou si ce qu'elle dit est juste. Les membres de Tinariwen appartiennent à la génération qui s'est levée contre les États malien et nigérien pour la défense des droits du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.