Le président des paysans

Le Salon de l'agriculture, point de passage obligé pour nos politiques, plus encore cette année. Les Français des villes gardent un brin de nostalgie pour la vie saine (ou supposée telle) des champs et des bois... Et la clientèle paysanne est toujours un enjeu à ne pas négliger. On sait qu'à ce rite, qui consiste pour quelques grands bourgeois généralement énarques à venir flatter le cul des vaches en engouffrant de stand en stand maintes cochonnailles et autres produits du terroir, l'homme qui réside…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.