Le sort des mineurs

L'inauguration, le 9 mars, du premier établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) àMeyrieu (Rhône) soulève des réactions hostiles de la part de plusieurs organisations. Le syndicat d'éducateurs spécialisés SNPES-PJJ déplore qu'on « préfère mettre à l'écart les mineurs en difficulté plutôt que de mettre en place des solutions éducatives » . Tandis qu'on ouvre des places en prison, des « foyers éducatifs jugés non rentables ferment » . Le Syndicat de la magistrature dénonce la « politique d'affichage » du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.