Du rififi autour des machines à voter

La bataille autour des machines à voter, largement évoquée dans Politis, continune de faire rage. Lucile Schmid et Laurent Pieuchot viennent d’être assignés en référé d’heure à heure au tribunal de grande instance de Paris par la commune d’Issy-les-Moulineaux et son maire André Santini. Celui-ci leur reproche la diffusion d’informations concernant la légalité des machines à voter et de porter atteinte à l’image de la commune. Lucile Schmid et Laurent Pieuchot, conseiller municipal d'Issy-les-Moulineaux,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.