La main tendue à Bayrou

À Valence, le premier meeting de second tour a été marqué par l’offre de débat public faite par Ségolène Royal au leader de l’UDF.

Décidé dimanche à minuit, dans l'urgence, le premier meeting de Ségolène Royal s'est déroulé lundi soir dans l'improvisation et une ambiance délirante. En quelques heures, la candidate a changé de statut : accueillie à la gare TGV de Valence par un groupe de militants enthousiastes n'arborant qu'un seul et minuscule drapeau tricolore, elle était protégée par un groupe de policiers en uniforme plus nombreux qu'à l'ordinaire, et elle est désormais sous la garde permanente et attentive de huit officiers de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.