Retour en justice

Rebondissement, dans l'affaire Cannelle, la dernière ourse pyrénéenne : le chasseur qui l'a abattue le 1er novembre 2004 en vallée d'Aspe ira en correctionnelle, en appel, alors qu'un non-lieu du juge d'instruction l'avait relaxé le 19 janvier. Il devra expliquer sa « légitime défense » devant le tribunal, qui aura l'occasion d'examiner les circonstances exactes, y compris politiques, qui ont conduit à ce dramatique accident.
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.