« Les Inachevés », de Reinhard Jirgl : Vies déplacées, mémoire recousue

Dans « les Inachevés », Reinhard Jirgl évoque l’expulsion des Allemands des Sudètes après la guerre, à travers quatre femmes d’une même famille. Un roman dense et exigeant, où les heurts de l’histoire blessent au plus intime.

Ceux qui pensent que, dès lors qu'elles sont puissantes, les oeuvres s'imposent d'elles-mêmes, par l'opération d'on ne sait quel Saint-Esprit, se trompent. La publication, pour la première fois en français, d'un roman de Reinhard Jirgl, les Inachevés , en apporte une nouvelle preuve. Il a fallu d'abord la chute du Mur. Jusqu'à cette date, Reinhard Jirgl, né en 1953 et citoyen est-allemand, était interdit de parution à cause de ce que le régime d'alors appelait sa « vision non marxiste de l'histoire » 1. À…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.