Les machines ont bien voté

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Dans un article publié dans 01 Net, le Ministère de l'Intérieur donne un satisfecit aux machines à voter. Selon Marc de Vendeuil, adjoint au chef du bureau des élections au ministère de l'Intérieur, « les résultats seraient « très satisfaisants ». Sa satisfaction tient au fait que « après les problèmes d'affluence du premier tour, des instructions ont été données pour fluidifier les files d'attente. » On nous parle même de « sessions de formation supplémentaires » des présidents de bureau de vote. C'est bien le moins. Mais le Ministère occulte un peu rapidement les référés engagés par des citoyens électeurs dans diverses villes, les nombreux bugs signalés dans les procès verbaux des bureaux de vote, les demandes de moratoire émanant de tous les partis politiques, sauf l'UMP, les décisions de certaines municipalités de ne pas les utiliser, et les écarts entre le nombre de votes enregistrés et les listes d'émargement. A Reims, la Mairie a apparemment admis un écart de... 281 voix. Sans parler de la « Pétition pour le maintien du vote papier » lancée par Ordinateurs de vote.org, qui totalise 85 000 signatures.

Signer la pétition : http://www.ordinateurs-de-vote.org/petition


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.