Cadeau fiscal...

La suppression des droits de succession par Nicolas Sarkozy représentait déjà un « cadeau royal aux plus aisés » , déclarait Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation Abbé-Pierre, dans Politis, le 24 mai. Le Président poursuit sur la même ligne avec l'annonce, le 29 mai, d'un dispositif de déduction des intérêts des emprunts immobiliers contractés pour l'achat d'une résidence principale. Un cadeau fiscal qui devrait coûter entre 2 et 5 milliards d'euros et faire flamber les prix de l'immobilier.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.