La mémoire de l'historien

Quelques mois après la disparition de Pierre Vidal-Naquet, historien de la Grèce antique autant que des drames du XXe siècle, ses « Mémoires » reparaissent en collection de poche.

Le lundi 15 mai 1944 à Marseille, soit moins de quatre mois avant la libération de la cité phocéenne, les nazis viennent arrêter Margot et Lucien Vidal-Naquet, tous deux juifs et parents de Pierre, François, Aline et Claude. Par miracle, les enfants échappent tous à l'arrestation. Avocat, leur père, résistant dès 1940 dans le réseau dit «~du Musée de l'Homme~» (qui compta également pour membres Germaine Tillion et Henri Maspero, le père de François) puis dans les organisations clandestines marseillaises,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.