Nouvelle diplomatie ?

Un ministre des Affaires étrangères qui invite le Hezbollah en France. Un ministre ­ le même ­ qui regrette publiquement que l'Europe n'ait pas reconnu à temps le gouvernement d'union nationale palestinien, cela suffit-il à dessiner les contours d'une nouvelle diplomatie ? Évidemment, non. Mais, comme dit la chanson d'Alain Souchon, « c'est déjà çà ! » . C'est un peu du principe de réalité qui contredit le parti pris idéologique que les États-Unis de George Bush imposent depuis six ans à tous leurs…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.