Privatisation à un train d'enfer

La privatisation du régime spécial de retraite des cheminots de la SNCF avance à toute allure, mais sans faire de vagues. Le Premier ministre François Fillon avait certes assuré, avant les législatives, que le gouvernement irait « jusqu'au bout » de la réforme des régimes spéciaux, fixant comme objectif la date de 2008, et affirmant que la « concertation [serait] la plus large possible » . Mais sans expliquer que cette contre-réforme est actuellement mise en place par la direction de la SNCF au prétexte de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.