Expulsions musclées

Quartier de la Maladrerie, jeudi 6 septembre, 7~~30. Les forces de l'ordre évacuent les « campeurs d'Aubervilliers ». Des 80 tentes installées devant les murs de l'école Joliot-Curie par ces familles d'origine ivoirienne, il ne reste plus rien. Ibrahim, un de leurs délégués, est encore sous le choc : « Ils ont encerclé le camp. » Plusieurs femmes et un bébé sont blessés, nécessitant l'intervention des pompiers. Les représentants des familles sont arrêtés. La situation rappelle celle de Cachan. En juin…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.