Une grève pour rien ?

Le mouvement du 18 octobre pousse le gouvernement à négocier en coulisses sa réforme des régimes spéciaux de retraite, sans rien changer sur le fond. Les syndicats de la SNCF et de la RATP sont de plus en plus divisés.

Ces dernières semaines, le gouvernement a pleinement utilisé la stratégie du « diviser pour mieux régner » dans le dossier sur les régimes spéciaux de retraite. En coulisses, Matignon et le ministère des Transports ont fait en sorte que la journée de grève historique du 18 octobre soit sans lendemain. Le soir même, le gouvernement a brisé un mouvement de grève d'ampleur et coupé l'herbe sous le pied d'une CGT confédérale, opposée sur le fond à la réforme, mais dépassée par sa base à la SNCF et à la RATP.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents