Un remake de Camp David

Une chose est sûre, la prochaine conférence de paix sur le Proche-Orient se tiendra à Annapolis, capitale du Maryland, toute proche de Washington. On ne sait pas quand, mais on sait où. La précision géographique n'est pas superflue pour rappeler, à qui en douterait, que l'initiative est américaine. Elle est le produit d'une diplomatie aux abois, enlisée en Irak, et tout occupée déjà àconditionner l'opinion pour une autre guerre, contre l'Iran. Que cherche George W. Bush dans cette affaire ? Un an avant la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.