Botanic lâche la chimie

Le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) 1, qui y est pour beaucoup, applaudit la décision de la jardinerie Botanic (50 magasins en France) d'abandonner dès janvier 2008 la vente de pesticides de synthèse, après deux années de travail en commun. Ce n'est pas une mince affaire, car il a fallu adapter la formation des vendeurs aux produits écologiques et à une nouvelle forme de lutte contre les espèces indésirables du jardin. ↩
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.