Entendu !

Un non promesse de oui L’ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, est optimiste. Il l’a dit sur France Inter, mardi 24 juin, à propos du résultat du référendum irlandais sur le traité de Lisbonne. Si les Irlandais ont voté « non », c’est en grande partie à cause des médias, a-t-il d’abord avancé. Ah bon ? Pensez donc : les journalistes n’ont cessé de répéter que le traité était simplifié alors que les Irlandais n’y comprenaient goutte ! Ceux-ci se sont donc vengés en votant « non ». Et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.