« Prendre appui sur ce film pour débattre »

Catherine Ouvrard
est professeur des écoles
à Nantes*. Selon elle,
la justesse
du film devrait permettre
de rassembler un vaste public autour des questions
qui se posent
à l’école aujourd’hui.

Ce que les profs ne verront pas « entre les murs », c’est la classe idéale. Ce que les profs ne verront pas « entre les murs », c’est la pédagogie idéale. Ce que les profs ne verront pas « entre les murs », c’est le film qu’ils attendent sur l’école. Ce film-là n’existe pas. La classe, l’école, l’action pédagogique et le monde enseignant sont trop complexes en réalité pour qu’une fiction de deux heures ait même l’ambition d’en rendre compte. Sous peine de faire un mauvais procès au film de Laurent Cantet,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.