La corbeille

Quoi de plus distrayant, mes semblables, mes frères, que cette littérature de crise qui envahit nos gazettes ? Ces supputations savantes, ces hypothèses et avis d’experts, ces dissertations fumeuses qui s’étalent par colonnes entières dans des médias traumatisés de ne plus savoir par quel bout prendre cette avalanche de mauvaises nouvelles : le Caca-rente qui n’en finit pas de dégringoler (de concert avec ses copains Dos Jaune et Nique-aïe) ; ces banques orgueilleuses qui partent en vrille, ces parachutes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.