Ces nouveaux crimes de lèse-majesté

Nicolas Sarkozy réactive la notion d’offense au chef de l’État dans un contexte d’explosion du délit d’outrage et de pénalisation des rapports sociaux. Bientôt le délit d’opinion ?

Une poupée et une affichette. Voilà qui préoccupe Nicolas Sarkozy. Il faut dire qu’il en va de sa personne puisque la poupée le représente et porte sur son corps de chiffon bleu certaines de ses citations, qu’un manuel faussement « vaudou » invite à épingler. Exemples : « Racaille » à la ceinture, « Travailler plus pour gagner plus » sur le sternum, « Test ADN » sur le tibia ou « Pouvoir d’achat » derrière la tête… Sur la poitrine, la poupée arbore le « Casse-toi pov’con ! » lâché par le Président au Salon…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.