« Les gens n’osent rien dire »

Une mère d’élève et un enseignant témoignent des interventions brutales menées par des gendarmes dans des établissements scolaires du Gers mi-novembre. Et s’étonnent de l’absence globale de réactions autour d’eux. Un nouveau conformisme ?

Il aura fallu le témoignage d’une élève de 14 ans, Zoé, fouillée par des gendarmes dans son collège de Marciac (Gers), le 19 novembre, et le courage de ses parents. Il aura fallu aussi le coup de gueule d’un professeur du centre d’apprentissage de Pavie (Gers) pour que certaines langues se délient et racontent l’opération d’intimidation menée deux jours plus tôt dans cet établissement. Mais ils sont rares à s’exprimer sur ce sujet dans les écoles et commune concernées. Comme si l’incursion de gendarmes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.