Une seconde vie pour la Camif ?

Les ex-salariés du groupe niortais veulent fonder une nouvelle coopérative de consommateurs,
et rencontrent un large soutien.

«Il y a peu de chance que tous les salariés soient reclassés », explique sans illusions Geneviève Paillaud, secrétaire du comité d’entreprise (CE) du groupe Camif, déléguée syndicale CGT, licenciée depuis la mise en liquidation de Camif Particulier le 27 octobre. Comme elle, près de 1 000 salariés se retrouveront sur le carreau, dont « 800 sur le seul bassin niortais, dans une zone au taux de chômage important. Et cela sans compter les emplois induits. Il faut multiplier par trois le nombre de licenciés…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Adieu « Che » Maradona

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.