Cadeaux dangereux

Le plan de relance de Nicolas Sarkozy aiguise les appétits des magnats de l’immobilier et de l’industrie automobile. Deux secteurs qui ont peu de préoccupations sociales.

« Je crois profondément qu’il faut une relance, parce qu’après la crise financière on est dans la crise économique » , a affirmé Nicolas Sarkozy en annonçant en octobre 2008 un premier « plan de soutien très puissant à l’activité économique » . Renforcé deux mois plus tard après un discours prononcé à Douai, le plan de relance présidentiel est l’occasion d’une bien modeste opération de déstockage dans le secteur de l’immobilier et de l’industrie automobile. Deux secteurs qui ont croulé sous les bénéfices…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.