Calmer le jeu en France

Face aux violences communautaires dues aux événements au Proche-Orient, des voix s’élèvent pour rappeler la nature politique du conflit.

Lire aussi : Un patriotisme unanime Contagion ? Les répercussions en France des derniers événements au Proche-Orient ont pris un tour tel que certains n’ont pas hésité à parler « d’importation du conflit ». Depuis l’offensive israélienne du 27 décembre, 67 actes de violence ont été répertoriés, dont des attentats contre des synagogues et des agressions de jeunes d’origine maghrébine. Le 15 janvier, les membres musulmans de l’Amitié judéo-musulmane de France (AJMF) ont démissionné en reprochant à leurs…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.