Symptômes

On est dans l’attente Pas de Godot, de Sarko. Après la grande manif’ de jeudi dernier, le temps suspend son vol. Chefs syndicalistes ou politiques, élus des deux bords, journalistes (moi avec), travailleurs précaires, chômeurs, grévistes, tous ceux qui formaient le gras des défilés : on attend de savoir ce que va dire le Chef. Et c’est qu’il a intérêt à répondre aux revendications des travailleurs, sinon le gros Chérèque va se fâcher tout rouge ! Et nul doute qu’avec ses copains du syndicat des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.