Ce que nous disent les filles d’Éole

J’y pense chaque matin en me rasant. Par la fenêtre, j’admire l’élégance des neuf éoliennes accrochées depuis quelques mois sur les collines de ma garrigue languedocienne. J’en ai rêvé pendant trente-cinq ans, et maintenant elles sont là, vivantes dans l’azur, tournant avec une régularité apaisante. Modèle d’équilibre, jolie combinaison de l’intelligence industrieuse de l’homme et des ressources renouvelables de la nature, belles sculptures cinétiques à la géniale simplicité : un mât, trois pales au savant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.