Dossier : Le don, un marché qui rapporte

Le don, un marché qui rapporte

Le gouvernement encourage par un arsenal législatif le recours aux dons de particuliers et d’entreprises. Un système qui justifie le désengagement de l’État vis-à-vis de ses missions d’intérêt général. Une philanthropie lucrative pour les investisseurs mais génératrice d’inégalités.

En cette période de crise, les associations et fondations, caritatives ou non, font face aux besoins croissants de solidarité en multipliant les appels à la générosité dans leur traditionnelle collecte de dons. Pour la plupart, il s’agit aussi de compenser la baisse des subventions publiques en s’adressant à la générosité privée, particulièrement à celle des grandes fortunes et des entreprises. Le gouvernement de François Fillon encourage cette philanthropie étroitement liée à l’enrichissement, mais aussi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.